Les friches industrielles (ou non) m' ont toujours attiré, probablement en raison de leur histoire, un peu comme un site archéologique, il est touchant de penser que des personnes ont travaillé, habité, dans ces lieux abandonnés. Le cimetière à bateaux de Camaret est un de ces lieux, chargé de souvenirs, de joies, de souffrances peut être. Reliefs et matières, couches de peinture accumulées, rouille et coquillages forment un univers surréaliste, un paysage presque effrayant dont je vous invite à partager les cicatrices pendant quelques minutes.